là 2è lètrrr dmà shOùù ànà !!

La  lettre d’Ana 2

Bonsoir,

Une autre nuit passée à compter et recompter encore les calories, n'est-ce pas ?
Combien aujourd'hui ? Dis-moi tout, absolument tout. Omets un seul détail et tous tes efforts seront vains. Car, tu le sais tellement bien toi aussi,
l'inexactitude est loin de la perfection. Ce qui est incertain est flou, les contours flous sont déformés, gros, énormes...
C'est ce que tu veux ?
Finir comme une grosse vache ? Ou bien préfères-tu atteindre un idéal de minceur, le corps merveilleux et parfait dont tu rêves... Je sais très bien ce que tu souhaites, vois-tu. N'oublie pas que c'est à mes pieds que tu pleures quand la balance indique un poids plus grand que la veille, ou que ton miroir déforme sournoisement ton reflet. Alors, pour atteindre ton objectif, c'est tellement simple.

  Ecoute chacun de mes conseils dispensés avec bienveillance, car, oui, c'est bien de la bienveillance que j'éprouve à ton égard. Pèse tes aliments chaque jour, les quantités sont aussi importantes que la qualité. Moins tu mangeras, plus tu seras forte, plus tu seras maigre, plus tu seras belle.

Chaque gramme évité te rendra plus mince et te rapprochera de la perfection.
Lorsque tu seras vide, que plus aucun aliment ne souillera ton corps, tu pourras vivre avec un semblant de fierté, pas comme
ces monstres de graisse qui marchent dehors.

Toi, tu seras la beauté fatale qui courra bien plus loin devant.
   Mais, tu es encore bien loin de là, bien loin, si loin que je ne peux pas te promettre qu'un jour tu atteindras ce stade de perfection...

Je te demanderai la soumission, une fois de plus, l'obéissance, car seuls mes conseils peuvent te sauver de l'obésité. Tes crises sont tes pires ennemis, elles m'exaspèrent. Attention, craque une fois de trop, et sois certaine que je t'abandonnerai... Un cas désespérée, une grosse vache sans motivation ne m'intéresse pas, ne me mérite pas en tant qu’ami. Un peu de volonté que diable, pour moi, pour toi !

Un jour, un jour peut-être, et un jour grâce à moi, tu n'auras plus ni peur, ni honte, ni culpabilité. Ta chaise pourra grincer sans que nul ne te considère comme une grosse vache. Quand ton ventre gargouillera, chacun saura que tu n'as pas mangé depuis plus de 7 jours. Lorsque les garçons te regarderont, leurs yeux fondront devant ton corps divin.                                Tu es la seule à qui ils pourront sentir les os de tes hanches, le bassin à travers ta peau diaphane, et cela, tout le monde te l'enviera.
Toutes les portes te seront ouvertes : tu veux être danseuse étoile ? Soit. Chanteuse ? Bien-entendu.

Tous tes rêves d'enfances seront réalisés, car, ensemble, nous sommes invincibles.                                                                                            Ton entourages, des adultes bêtas, s'inquiètent et veulent te faire manger ? Quels fous ! Qui croire :  

moi, qui t'ai apporté le bonheur et la discipline, 

ou eux, qui jamais n'ont réalisé aucun de tes rêves ?   Ils te prétendent malades, mais   ce sont eux qui sont fous. 

Tu devras prendre des mesures drastiques pour rester toi même, pour continuer à maigrir malgré eux. S'ils te regardent te peser, cache des poids dans tes cheveux longs, ou avale des litres et des litres d'eau. S'ils te font manger, profite d'un moment d'inattention pour te débarrasser de la nourriture dans ton assiette.

      Ne cède pas, jamais, ou je t'abandonnerai, et sans moi, tu n'es rien. Tu seras seule, vide, malheureuse. Et, pire que tout, tu seras grosse, tu chercheras refuge dans la nourriture. Moi et mes amies te dénigreront, feront comme si nous t'avions oublié. Plus jamais aucune pro ana ne voudra te parler ; tu seras la risée de tous et de toutes.
Alors, continue avec moi ou meurs seule.
Je t'offre tout à toi qui n’es rien. Ne te décourage pas, si tu échoues, essaye, essaye et essaye encore jusqu'à atteindre le niveau, à me  rattraper.                                                                                                                                                                               Un jour, ce sera ton dos que d'autres verront, car tu leur seras à toutes supérieur.
   Un jour, toi aussi tu écriras des lettres. Tu seras l'amie de toute, celle qui aime et celle qui punit, car la maigreur t'aura apporté un pouvoir immense. Mais ne rêve pas trop, car pour le moment
tu es grosse et laide.                                                                         

Maigris encore, jusqu'à atteindre mon poids idéal, et je reconsidérerai mon point de vu.
Tu mériteras de vivre heureuse, et tu le seras, une fois maigre...
Bien cordialement,                                          

 ton amie à présent,

 


 



21/05/2008
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres